ERWAN BARGAIN Mot de la fin en poésie

erwan bargain fin en poésieDernier jour du mois consacré à l’auteur Erwan Bargain.

Comme en chaque fin de mois, c’est avec un certain regret que nous quittons l’auteur qui nous a accompagnés pendant plus d’une trentaine de jours (eh oui, nous échangeons nous et eux en amont de la rubrique). Fort heureusement, il ne s’agit que d’un au revoir puisque nous continuons à suivre ceux-ci, en fonction de leurs actualités diverses. C’est donc avec plaisir que nous retrouverons Erwan Bargain dans les mois à venir. Mais en attendant, nous tenions à le remercier pour la qualité de nos échanges et ce mois passé en sa compagnie. Il nous laisse, en guise de salut, un petit mot de la fin en poésie. On vous laisse découvrir tout cela !

Juste quelques mots pour remercier Litzic et Patrick Béguinel d’avoir fait de mon humble personne l’auteur du mois. Des médias comme Litzic qui défendent les artistes et les auteurs, qui les font découvrir, qui défrichent, qui témoignent d’une réelle indépendance d’esprit sont salutaires par les temps qui courent. Car en cette ère d’uniformisation des pensées et des contenus, il est difficile pour un écrivain ou un musicien qui ne bénéficie pas de la force de frappe d’un mastodonte de l’édition ou de la production, qui n’a pas ses entrées dans le cercle très fermé des artistes dits « bankables », d’exister médiatiquement et de se faire connaître de ses éventuels futurs lecteurs ou auditeurs. Alors merci, merci et encore merci pour ce coup de projecteur et pour ce formidable travail que toute l’équipe de Litzic réalise au quotidien. Et Je l’espère à bientôt.

Fin en poésie.

( mot de l’auteur : “Cheval Fou figurera dans mon prochain recueil et est également le texte d’un morceau d’Arion Rufus, à paraître sur notre premier album en octobre. Texte est déposé à la SACEM, donc protégé”).

 

Cheval Fou

 

J’irai comme un cheval fou
Ravager leurs cimetières
Et surtout tordre le cou
Aux chasseurs de sorcières
Si nous sommes des loups
Dites-moi où sont nos tanières
Comment supporter le courroux
Du temps qui nous altère

J’irai comme un cheval fou
Piétiner leurs ossuaires
Marie, ne priez pas pour nous
Même aux cieux, c’est la guerre
Et si je suis au fond du trou
J’aurai quand même les idées claires
Et leur enfoncerais quelques clous
Pour le plaisir de la chair

J’irai comme un cheval fou
Débarrassé de mes œillères
Histoire de prendre le pouls
De ceux qui comme moi marchent de travers
Qui dorment debout
Pour assurer leurs arrières
Au diable les verrous
Faisons sauter les barrières

J’irai comme un cheval fou
Quitte à mordre la poussière
Ils ont le vice et nous l’écrou
Et ils voudront croiser le fer
Mais nous aurons toujours le goût
De ce qui nous rend fiers
De ne pas nous mettre à genoux
Car c’est ce qu’ils espèrent

Cette poésie « Cheval Fou » est publiée avec l’aimable autorisation d’Erwan Bargain.
Texte protégé © Erwan Bargain – tous droits réservés, reproduction interdite.

Page FB d’Erwan Bargain

Relire la chroniques de ses trois ouvrages jeunesses

Chronique de Zombies, des visages des figures.

Relire les chroniques de Lettres à rêver et Dans de beaux draps , ainsi que celle de En marche arrière (nouvelles)

Son portrait et son interview première partie et deuxième partie

Redécouvrir la chronique d’Old School.

Erwan Bargain évolue aussi en musique, avec e.Sens.

radio activ podcasts erwan Bargain

 

 

 

 

Chronique radio des écrits d’Erwan Bargain (En marche arrière et Bande de sauriens)

Interview d’Erwan Bargain diffusée sur Radio-activ 101.9 FM le 05/05/21 dans l’émission B.O.L

soutenir litzic

Retrouver Litzic sur FB, instagram, twitter

Ajoutez un commentaire