[Sélection Vidéo] Lundi vidéos avec The Barr Brothers, BT93, Phaon etc.

Nouvelle sélection de vidéo avec The Barr Brothers, Squid, Jockstrapp, BT93, Cabane, Hermetic Delight, Bongeziwe Mabandla.

Chaque lundi, Litzic vous propose une nouvelle sélection de vidéo. Il peut s’agir d’un rattrapage ou de sorties toutes récentes. Il y a aura de tout aujourd’hui, de la pop acoustique avec Cabane, de la pop/soul/world avec Bongeziwe Mabandla, de l’électro chelou avec Joskstrap ou du rock psyché avec The Barr Brothers. C’est parti pour une découverte haute en couleur de nos artistes coup de cœur.

the barr brothersThe Barr Brothers.

Retrouver The barr brothers sur FB

Étrangement, Red Moth Solar Companion de The barr brothers, groupe formé… par des frères (Brad et Andrew Barr, accompagné par Sara Pagé) nous ferait presque penser à un morceau de Santana. Pas celui des récentes années 2000, mais celui des années 70, notamment par cette complainte de guitare électrique absolument expressive comme nous l’aimons.

 

Elle repose ici sur un tapis rythmique alangui, possédant un groove discret mais bel et bien présent, qui nous entraîne dans un périple onirique, dans une galaxie inconnue mais par ailleurs accueillante. Brad Barr nous en dit plus sur le morceau : « Red Moth Solar Companion est une improvisation live, instrumentale et décalée qui décrit musicalement un voyage patient à travers le cœur d’une étoile. Sainte Cécilia rappelle Blonde On Blonde; c’est la pantomime d’un voyageur expérimenté, mais malavisé qui est fixé sur la promesse de rédemption par l’intermédiaire de Sainte-Cécile, la patronne des musiciens. »

Le groupe vole lui aussi sur un petit nuage depuis la sortie de son album Queens of the Breakers sorti en 2017. Outre une tournée américaine à guichets fermés et de nombreux passages dans des émissions de télé, L’album a reçu une nomination au prix JUNO en 2019 (Adult Alternative Album of the Year), a fait parti de la longue liste du prestigieux Prix de Musique Polaris en 2018 et a reçu 5 nominations au gala de l’ADISQ en remportant un Félix dans la catégorie Concert anglophone de l’année. Autant dire que nous attendons la suite des événements avec impatience !

phaon l'épopéePhaon

Retrouver Phaon sur FB

La période a été propice aux clips confinés. Nous en avons peu présenté, sans doute car ils présentent visuellement peu d’intérêt. Celui de Phaon a néanmoins retenu notre attention, plus par son contenu que par son image (même si pour une fois nous y voyons un batteur de profil et que nous adorons la gestuelle d’un batteur de profil, eh oui !). Bref, passons. Phaon nous propose L’épopée, un titre qui nous parle d’un jeûne de la nature.

Bien que l’ensemble ait été réalisé en confinement, nous apprécions la qualité apportée au son de ce morceau. Ce titre est une forme de parenthèse pour le groupe qui prépare activement la sortie de son deuxième EP prévu à l’automne prochain. Ce single vous donne un aperçu du travail du quartet pop/rock à l’univers musical bien ancré dans une identité « en français » qui pourtant laisse transparaître des origines ou inspirations anglo-saxonnes certaines.

squid isolationSquid

Retrouver Squid sur FB

Nous vous avons déjà parlé de Squid à propos de leur EP Town center

Squid est, d’après nous, un futur grand groupe ! Pourquoi ? Sans doute car il arrive à s’affranchir de tout ce qui a été fait avant lui pour proposer sa propre vision de la musique, quelque part à la croisée du rock, du punk, et de la pop Anglaise. Ici, nous avons presque l’impression d’entendre James Murphy de LCD Soundsystem, vous ne trouvez pas ? Mis à part cette voix très punk, nous avons ici affaire, avec Isolation, à une démarche « confinement », relativement différente de celle de Phaon.

 

En effet, Squid a demandé à ses fans de filmer à 360° les lieux dans lesquels ils étaient enfermés. Le groupe explique la démarche : “Après avoir regardé toutes les vidéos, il était vraiment intéressant de voir à quel point la situation de chacun est différente dans l’espace, mais comment ils sont tous liés par le même sentiment d’isolement. Certaines vidéos étaient claustrophobes, d’autres montraient des paysages urbains déserts et d’autres encore mettaient en scène d’autres personnes, mais toutes avaient un sentiment persistant de solitude et d’incertitude”.

Autant dire qu’aujourd’hui, nous sommes bien contents d’en être sorti. Musicalement, nous retrouvons cette patte Squid qui nous fait toujours autant d’effet. On espère pouvoir les voir un jour sur scène, quand tout rentrera dans l’ordre.

BT93 Bronx generationBT 93

Retrouver BT93 sur FB

Nous vous avions parlé de BT93 dans cette autre sélection vidéo

Nous retrouvons BT93 avec ce morceau, Bronx Generation. Celui-ci lui a été inspiré alors qu’il était en visite à New York. L’auteur explique : “En 1989, j’ai passé 6 mois à New York. Durant une visite du zoo du Bronx, j’ai été frappé par l’état totalement insalubre de nombreux quartiers où l’on se serait cru en pleine guerre civile. Le spectacle offrait un contraste saisissant et révoltant avec l’univers des yuppies de wall street, comme dans « Le bûcher des vanités » de Tom Wolfe. En 1989, Bronx Generation est ma première composition purement synthétique.

Cela transparaît de façon terriblement juste dans ce titre aux paroles acerbes et réalistes.

Question visuelle, nous avons affaire à un retour aux merveilleuses années 90 avec cette esthétique pixelisée de jeux vidéo et celle du tag qui commençait à vraiment faire parler de lui (enfin de façon moins confidentielle). Musicalement, nous retrouvons ce côté vintage, plus vrai que nature car les titres de l’album de BT93 ont été enregistré entre 1989 et 1994. Exhumé des placards, Bronx Generation s’offre une deuxième grâce à l’apport de musiciens tels Marcello Giuliani à la basse slap et Patrick Goraguer à l’orgue Hammond et aux percus. A noter que c’est Frederic Lo qui a coproduit le titre.

jockstrap the cityJoskstrap

Site officiel Joskstrap

Revoir la vidéo d’Acid

Ce groupe est fou ! Et on adore ! The city démarre comme un morceau presque « cabaret », voix piano. Georgia Ellery y pose sa voix haut perchée, pleine d’une espèce de mélancolie désuète, pour une bluette poignante. Mais en milieu de morceau, alors que la dernière note de piano résonne à l’infini, des arrangements électro prennent place, et bientôt le dessus, sur l’esprit « artisanal » premier.

Et là, nous nous retrouvons dans un monde parallèle, froid, robotique, reposant sur un beat presque déstructuré, presque angoissant, sur lequel les deux voix (la deuxième étant celle de Taylor Skye l’autre membre du duo) prennent place en se répondant/s’entraînant dans une dérive étonnante et déroutante, nous faisant perdre tous nos repères habituels. Ce titre figure, comme Acid, sur le deuxième EP de Jockstrap, Wicked City (sortie prévue le 5 juin chez Warp), qui répond à leur premier, Love is the key to the City.

Georgia Ellery explique : « Les deux présentent une dichotomie dans la compréhension et le sentiment. Les chansons de Wicked City sont présentées dans l’ordre chronologique, avec “Robert” écrit à l’été 2018 et “City Hell” à l’été 2019. L’EP a été terminé en janvier 2020. Le lourd récit autobiographique de Wicked City est marié à un monde sonore expressif et illimité, influencé par tout ce que nous [Georgia et Taylor] avons absorbé et façonné musicalement avec une attitude “fuck it”. Les caractéristiques musicales particulières de ce disque comprennent la composition classique, l’écriture de chansons par le biais de compositions et la lourde influence du dubstep. Wicked City a de nombreux récits : de la raison à la folie, du réalisme au surréalisme et de l’innocence à l’expérience. Mais en fin de compte, c’est un disque de rupture qui présente la façon dont j’ai géré la perte de ce que j’avais quand j’ai écrit “Love is the key. »

hermetic delight rockstarlari

©philippemazzoni

Hermetic delight.

Site officiel Hermetic delight

Il n’y a pas que le covid qui soit contagieux. Pour preuve, ce titre rock, d’Hermetic Delight, répondant au titre de Roskstarlari. Rythmique survitaminée, voix mixée relativement basse, énergie conquérante plutôt positive, clip au diapason, il n’en faut pas beaucoup plus pour nous donner envie de célébrer la vie, le soleil, et le rock bien sûr.

Le rock d’Hermetic delight repose sur un gimmick musical obsédant, une petite boucle sautillante sur laquelle se posent les autres instruments, et les voix (et quelques toutes petites touches électroniques). Le résultat est des plus enthousiasmants et nous procure une sensation de plaisir immédiate.

Rockstarlari est extrait du premier album du groupe Strasbourgeois (après trois EP). L’album répond au nom de F.A .cult et sortira le 22 mai.

cabane take me home part.2Cabane.

Site officiel Cabane

Nous vous parlions déjà de Cabane avec sa précédente vidéo Take me home part.2.

La nouvelle vidéo de Cabane repose sensiblement sur les mêmes codes esthétiques et musicaux que Take me home part.2. Ici, Easily we’ll see propose un featuring de kate stables & Caroline Gabard, pour un résultat une nouvelle fois enivrant. Loin de la clameur ou de l’agitation d’une foule, nous sommes ici confinés dans une cuisine. Dans celle-ci, l’acoustique de la guitare et de ces voix nues dégage une pureté élégiaque. Le tableau vivant que composent les trois musiciens est une nouvelle fois vibrant d’énergie, aussi statiques soient-ils.

Un arpège délicat, des harmonies vocales, simplicité, tact, pour un beau morceau pop folk qui se savoure à toute heure de la journée et qui repousse, imperceptiblement, toute forme de mélancolie ou de noirceur.

bongewize mdandla bambela kumBongeziwe Mabandla

Retrouver Bongeziwe Mabandla sur FB

Un nouveau titre, voix guitare, capté live, qui dégage une force peu commune. Bambelela kum (4.6.18) est extraite du dernier album en date de Bongeziwe Mabandla, Iimini. L’interprétation du musicien y est vibrante, forte, et nous sentons bien qu’elle provient du plus profond de son être. Il explique :

“Bambelela est ma chanson préférée sur l’album. C’est une chanson simple avec très peu de mots, mais elle signifie beaucoup pour moi. Cette chanson parle de la famille et de l’appartenance. Je l’ai écrite sur le fait de toujours se battre avec quelqu’un que l’on aime et sur le conflit que cela entraîne. Parfois, vous êtes avec quelqu’un qui vous comprend vraiment et qui vous donne un sentiment d’appartenance, mais cela ne garantit pas toujours que vous ne vous ferez plus de mal. Il s’agit d’être incomplet avec quelqu’un mais en même temps de sentir que vous avez besoin d’être sans lui. Il s’agit d’un amour compliqué et dysfonctionnel qui sert quelque chose à l’intérieur de vous. Il s’agit de tenir bon dans les moments difficiles parce que vous vous aimez?”

La puissance de la voix de l’artiste nous touche de plein fouet. La sincérité avec laquelle il s’exprime trouve un écho particulièrement puissant de par le choix même de l’interprétation en acoustique. Impossible de rester de marbre devant un titre qui nous parle intimement. Quelle que soit notre origine et la langue que nous parlons. Et quelle que soit notre histoire.

Ajoutez un commentaire