Laura Wild au Barbe, Plouha, le 7 octobre 2022

Laura Wild

crédit photo Fabrice et l’Oreille Classée

Un voyage…

Et si c’était cela qu’on attendait d’une prestation musicale ? Un voyage, des histoires et bien sûr des sourires. Nous n’étions pas nombreux à 20h, Vendredi dernier, au Bar café Le Barbe de Plouha (22). Triste arrière-saison où, malgré un programme hebdomadaire concocté par Yann le Gérant du café culture de Plouha, le public s’en est allé avec le soleil d’été. Pour lui, pas de résignation : il continue de nous proposer une scène musicale ouverte toute l’année. A ce stade de la saison, il faut s’accrocher, et ça démarre dès ce soir avec Laura WILD et son univers Folk.

Aux États-Unis, les musiciens folks sont les gardiens d’une tradition musicale, d’une Amérique de pionniers, bâtisseurs et voyageurs. Alors fallait-il s’attendre à une arrivée en chapeau de cow-boy façon cinéma ? ou à un voyage en chansons ? C’est d’abord en discussion d’avant concert que je fais la connaissance de Laura Wild. Elle est de la catégorie des artistes « qui font la saison » comme elle me l’a dit. Une saison avancée mais qu’elle continue à apprécier, même dans cette configuration de scène dans les cafés avec un public clairsemé et une attention pas toujours partagée.

Courage/passion

Du courage ? Non une passion. Elle me raconte tout cela en grignotant un petit encas avant concert, histoire de ne pas monter sur scène le ventre vide. Elle parle facilement aux gens autour d’elle, comme Thierry, une petite ressemblance avec Gérard Depardieu (façon cinéma), un amateur de voix. Il est là en habitué, et il reconnait qu’il n’y connait pas grand-chose en musique et que son truc c’est « The Voice ». N’empêche que le point commun entre l’artiste et le paysagiste (je pense avoir deviné son métier), c’est la voix, les mots, la parole, celle qu’on échange et celle qu’on écoute. Alors il est temps de commencer le voyage puisqu’il ne s’agit pas de cinéma.

Laura est une « bavarde », assise sur un tabouret, guitare en bandoulière elle commence par nous raconter qu’ « Après des études ne trouvant rien à faire avec ce bagage, il ne lui restait plus qu’à partir avec un sac à dos, visiter, écouter, entendre, apprendre des chansons et ainsi apprendre la musique ».

crédit photo Fabrice et l’Oreille Classée

Une âme pure.

Elle chante depuis qu’elle est enfant et cela s’entend. Elle chante en diverses langues et cela s’apprend. Un accent Suisse, hérité d’un séjour à Lausanne, un accent occitan enrichi par les paysages et la couleur de la terre. Des histoires d’amour, d’humour aussi, entre ciel et montagne, une vie de berger. Le chant de Laura est perché avec des accents ibériques, des couleurs gitanes.

Alors au gré des chansons, généralement des reprises revisitées par Laura, on passe en émotion de l’Arménie où « on est trop bien comme le raconte un berger à une fleur », aux plaines américaines avec une reprise de Johnny Cash « I walk the line », en passant par le Canada, le Cap-vert et sa célèbre chanteuse Cesaria Evora avec son titre «Fatalidade ».

Et en France me direz-vous ? Il y a Brassens chantant le poème de Francois Villon « la Ballade des dames de Jadis » ou Bardo pour « une histoire de plage ». On aurait même pu avoir du Michel Sardou, « sacré parolier, dommage qu’il soit de droite ! » Alors Laura préfère chanter « Je suis fils » de Corrigan Fest en français de Montréal.

Hovive est une chanson traditionnelle du répertoire Arménien – Arrangement et interprétation libre par Laura Wild.

Une émotion partagée.

Elle est fille de bretons et vit sur ces terres depuis bientôt un an. Son parcours musical commence par un prix « Nougaro » obtenu il y a 4 ans et cette certitude que la musique c’est son truc. Alors à force de travail et d’accord à la guitare, elle s’est construit ce répertoire fait de reprises et de ses propres compositions.
Il n’y a pas encore d’album au rendez-vous, il faut d’abord se poser. C’est l’expérience acquise et toutes ces rencontres qui le forgeront.

Ce soir l’émotion est passée. Le public, un peu plus nombreux à la fin qu’au début, a largement apprécié ces chants, séduit par la personnalité de Laura, son sourire et sa voix singulière.

Un véritable voyage en chansons et en culture au café Barbe de Plouha.

 

Liens utiles :

https://laurawildmusic.tumblr.com/
https://www.facebook.com/laurawildmusic/

Fabrice et l’Oreille Classée

Depuis mon adolescence j’écoute de la musique. Mes gouts ont évolué au gré de mon acné mais se sont très rapidement orientés vers un Rock plutôt sombre, au premier abord, mais toujours lumineux une fois qu’on a parcouru le chemin de la mélodie. Des CURE aux SMITHS en passant par NEW ORDER, cela vous donne un indice sur mon âge et de mon terrain de jeu de prédilection. Derrière cette coquetterie, se cache une vraie passion.
Depuis toujours : j’ai l’oreille curieuse et tendance à classer les choses. Un TOC ? Non ! une exigence vis-à-vis d’un art majeur et ce d’autant quand il s’exprime en Live.
Fabrice et l’oreille classée est une page musicale que j’ai créé il y a 2 ans. A travers mes chroniques je cherche à faire connaître à un maximum de personnes cette musique, qui me remplit l’esprit et me fortifie le cœur. Je ne suis pas nostalgique d’un passé révolu mais tourné vers le moment présent, avec un œil dans le rétroviseur de temps en temps, tout de même.
Le live est un moment intemporel, il révèle (ou pas) l’artiste.
Je vis l’expérience de la scène généralement après une écoute approfondie des albums du groupe. Maîtriser son sujet, en restant d’abord dans le contrôle et se laisser ensuite balayer par l’émotion individuelle puis collective. De vrais moments de communion que j’aime ressentir et retranscrire en toute humilité dans les live report. Une petite histoire, à l’écoute des spectateurs et au service de la musique. Sérieux le garçon !
Concentré, certes, mais toujours disponible pour parler musique autour d’une bonne bière entre 2 concerts.

Rejoindre la page Facebook de Fabrice et L’Oreille Classée

 

soutenir litzic

Pour faire en sorte que litzic reste gratuit et puisse continuer à soutenir la culture

Nous retrouver sur FB, instagram, twitter

 

Comments (1)

  • Herman Dune aux Indisciplinées. - LITZIC

    […] la page Facebook de Fabrice et L’Oreille Classée.  Lire un autre live report de Fabrice : Laura Wild, au […]

    Reply

Ajoutez un commentaire