[AUTEUR DU MOIS] THIERRY GIRANDON, le portrait

thierry girandon auteur du mois Thierry Girandon est notre auteur du mois de septembre.

Une fois n’est pas coutume, nous avons rencontré l’un de nos auteurs du mois, celui de ce mois de septembre. Vous le connaissez certainement déjà un peu si vous êtes des lecteurs fidèles et assidus de Litzic. En effet, nous avons déjà publié deux chroniques de Thierry Girandon, puisqu’il s’agit de lui, à savoir Amuse-Bec, un recueil de nouvelles paru chez l’ami David Laurençon des Éditions Sans crispation, ainsi que son roman Quand fleurissaient les cow-boys chez Utopia Éditions .

Donc, nous nous sommes rencontrés, alors que cet auteur résidant à Saint-Étienne était de passage en Bretagne. Rendez-vous fut donc pris et une rencontre à Saint-Brieuc s’organisa. Pour une fois, nous délaissons volontiers l’anonymat et la relative protection de notre écran d’ordinateur pour découvrir qui se cache derrière ces écrits à la fois poétiques, décalés, assez bruts parfois, mais dans lesquels affleurent toujours, de façon plus ou moins soutenue, un amour des gens à travers les portraits de personnage que nous propose de découvrir Thierry Girandon.

Une rencontre riche.

Ce jour d’août ou Saint-Étienne rencontra Saint-Brieuc (irons-nous jusqu’à dire que deux saints se sont rencontrés ce jour-là ? Certainement pas) nous permis de découvrir en Thierry Girandon un homme au regard intelligent (et aux propos qui ne le sont pas moins). La conversation s’engagea sur la littérature, le cinéma, la musique, finissant d’entériner notre impression que Thierry Girandon possède une solide culture générale. Pour autant, il n’en fait pas étalage car une modestie naturelle se dégage de notre auteur du mois de septembre.

Et puis, il y a ce contact humain qui nous confirme également des sentiments que nous voyions dans l’écriture de Thierry Girandon, notamment un amour des gens, de ces personnages aussi, car tout est lié. Si des éléments autobiographiques surgissent au cours des pages de ses romans (mais seuls les proches de l’auteur le savent), c’est avant tout son regard qui définit ces personnages. Il capte le parfum des temps, avec une acuité certaine, ce qui nous amène à penser qu’il n’est pas si loin de ses auteurs fétiches dans son étude de la société. Ou du moins il nous dépeint une humanité proche de la réalité, un peu comme les Zola, Balzac ou autres Maupassant le faisait en leur temps.

Un auteur à découvrir !

Mais tout cela, vous le découvrirez au cours du mois de septembre. D’autres chroniques de ces écrits pleuvront, une interview également, et une nouvelle inédite qu’il nous autorise à publier. C’est avec toute notre amitié que nous lui confions les clefs de la rubrique.

PS : cette photo accompagnera le mois de Thierry Girandon. Pas simplement pour exposer ses romans/recueils de nouvelles mais également car il dit de lui qu’il a ouvert un livre un jour et qu’il ne l’a jamais refermé. Lecteur compulsif, il fallait bien le mettre en image avec une photo de bibliothèque.

Comments (2)

  • Avatar

    Philippe SARR

    Super !!! 👍🏾👍🏾👍🏾

    Reply

  • Avatar

    Philippe SARR

    Super !!! 👍🏾👍🏾

    Reply

Ajoutez un commentaire