LAURE BRIARD Un peu plus d’amour s’il vous plaît

laure briard un peu plus d'amour s'il vous plait chronique

Laure Briard, Un peu plus d’amour s’il vous plait

Aujourd’hui, ll n’y a plus besoin d’une Delorean pour voyager dans le temps. La musique s’en charge très bien, et Un peu plus d’amour s’il vous plaît de Laure Briard (midnight special records) en est un parfait exemple. Avec ses atmosphères psychédéliques made in 60’s et autres mélodies yéyés assumées, c’est un retour vers le futur qui s’impose à nous, avec classe, sobriété et textes libertaires en tous genres.

 

Sucré… Salé?

Un peu plus d’amour s’il vous plaît peut paraître extrêmement sucré au début, au point que l’on puisse même avoir peur de choper des caries. Le premier titre Changer d’avis pourrait même en rebuter certains avec son entame sonnant très sitar et cette voix de femme enfant flirtant avec une candeur presque irritante. Mais à la vérité, le charme de Laure Briard et de ses mélodies, évoquant pour nous le nom de Françoise Hardy, a vite fait d’agir sur nos esprits ronchons.

Simplicité des textes (qui évoquent les affres des relations amoureuses, le droit à changer d’avis, revendiquant un peu plus d’amour, dans le sens le plus large qui soit…), mélodies classieuses, arrangements malins, tout agit sur nous pour nous ramener à la réalité : si la chanteuse s’est inspirée des années soixante, elle n’en oublie pour autant de sonner juste, sans en faire des caisses dans le côté ingénu (dont certains usent et abusent).

Ici, c’est un parfum de sincérité absolue qui se dégage au travers des dix titres de l’album. Ne durant qu’une demi-heure au compteur (ce qui s’avère un format juste parfait, contre toute attente, même si vecteur d’une saine frustration), Un peu plus d’amour s’il vous plaît n’oublie pas de ravager tous nos potentiels préjugés. Dès lors, la musique de Laure nous procure un maximum de plaisir qu’il convient de goûter, simplement.

Plaisir tout sauf coupable

Celui-ci survient dès le début de l’album et ne nous quitte pas. Il est total, autant cérébral que viscéral, joue sur le ressort de nos émotions, permet l’émulsion de sérotonine, nous entraîne dans son esprit vaguement communautaire. Alors que nous aurions pu croire à une pâle imitation de ces chanteuses typiques des sixties, avec ces voix toutes gentilles trop mignonnes, Laure Briard impose, derrière des mélodies pop, un peu de perversion au travers de guitares électriques et d’arrangement tout à fait rock n’ roll et surtout très soignés.

Tout est percutant. Chaque titre possède une personnalité propre pour un univers global qui se veut cohérent, allant de la pop psychédélique (Un peu plus d’amour s’il vous plaît) à certains accents plus jazzy (Love across the sea), sans oublier une légère pointe bossa (Marin solitaire). Tout est lié par la voix sans faute de Laure Briard, majoritairement en français (à quelques exceptions, plutôt bonnes, l’anglais prend les devants).

Excellente surprise !

Nous n’attendions pas grand-chose de cet album, pourtant il a su nous retourner la tête par ses qualités de composition, par son côté naïf et par le talent de son auteure. Que demander de plus ? Rien car tout est là, justement dosé, avec bon goût et respect.

Un disque à écouter les yeux fermés, en confiance.

Retrouvez l’interview de Laure ICI

Suivre Laura Briard ICI

Comments (2)

  • Premier album de Norma, Female jungle / Litzic commentez

    […] Briard, dont nous avions chroniqué l’album Un peu plus d’amour s’il vous plaît, disait dans une interview pour Soul Kitchen que le disque qu’elle attendait de 2019 était […]

    Reply

  • PI JA MA Nice to meet U - LITZIC commentez partagez

    […] autre artiste pop s’inspirant des 60’s ICI […]

    Reply

Ajoutez un commentaire