BEAK Allé sauvage

Hypnotique, répétitif, forçant le passage vers nos psychés, nous rendant zombies, être vivant au rythme d’une transe électronique lancinante, sans fin, hypnotique, répétitif, forçant le passage vers…

Une basse minimaliste, posée sur un riff samplé, avec juste ce qu’il faut de rugosité pour évoquer la distorsion d’une guitare vintage. La batterie arrive doucement, par les cymbales, les climats se développent, nous entraîne dans une spirale semblable à uns vis sans fin.

Beak a un truc, un feeling dingue. Ce morceau, Allé Sauvage nous hante un long moment, comme si nous avions du mal à nous échapper du labyrinthe sonore dans lequel le groupe nous perd. Et que dire de cette vidéo de John Minton (ayant servi un temps Portishead et Savages) ? Kitsch, dans le bon sens du terme, elle appuie le sentiment légèrement dérangeant de ses sonorités électroniques et analogiques fortement inspirées du Krautrock.

Beak sortira prochainement un nouvel album. Nous attendons de voir où le trip du trio composé de Billy Fuller (basse ayant officié auprès de Robert Plant et Massive Attack), Geoff Barrow (Portishead) et Will Young nous conduira.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.