[PLAYLLIST] TERRENOIRE, LORE CITY, DOLCHE

Playlist du lundi pour une semaine explosive !

Nouvelle playlist pour affronter la semaine qui se présente à nous. Il y aura du sérieux, des déclarations d’amour, de la joie. Avec Terrenoire et un morceau magnifique dédié aux papas, du bonheur et de l’insouciance avec Dolche, de la beauté avec Myyora, de la spiritualité avec Lore City, de la conscience avec Alba Carota group et de l’espace avec 3.14 air. Vous nous suivez ? C’est parti !

terrenoireTERRENOIRE, Derrière le soleil.

A vrai dire, nous ne nous attendions pas à cela. Et c’est quand les surprises vous cueillent au creux du bide, qu’elles vous désarçonnent et vous rétament véritablement, qu’elles mettent à terre vos barricades que vous les acceptez comme telles. Terrenoire avec Derrière le soleil fait naître en nous un sentiment très fort. D’une part, il fait vibrer la fibre paternelle qui est la nôtre. D’autre part il met des mots simple sur une situation complexe.

Ceux qui nous connaissent savent les épreuves qui nous traversent, et ce morceau nous bouleverse. Ceux qui vivent pareils instants savent de quoi il retourne. Derrière le soleil est un morceau d’amour, un morceau de vulnérabilité, de sincérité nue. C’est un morceau qui parle de l’Homme. C’est un morceau qui en peu de mots finalement dit tout de la filiation, de la perte de repère, de la maladie. Et il est vibrant, il est hommage, il est vie, il est rayonnant, puissant, touchant, émouvant, ne sombre pas dans le mélodrame ni dans la guimauve, il montre juste avec une sincérité déconcertante les interrogations qui surviennent quand on perd un père, quand on se retrouve orphelin.

Ce titre est extrait de l’album Les forces contraires, premier album de Terrenoire dont nous vous reparlerons dans quelques jours.

myyora (playlist terrenoire)MYYORA, After eight, acoustic piano.

Une voix, un piano, une vibration sans oripeaux. Nous sommes saisis par la présence vocale de Myyora. À elle seule, elle nous embarque dans l’univers, tout en sobriété, de la formule piano voix. La mise à nue est superbe, démontre une technicité irréprochable, de celle capable de porter l’âme au-devant des mots.

Nous sommes ici dans un univers jazz, mais avec ce côté instantané de la pop. Il faut dire que la musicienne œuvre dans un style plus urbain, plus électro également, et que cet « écart » acoustique démontre un talent pur de compositrice hors pair, une personnalité complexe, connectée au monde et à ce qui l’environne. Qu’ajouter à cela si ce n’est qu’il vous faut absolument découvrir cette musicienne capable d’oeuvrer dans tous les domaines avec la même aisance (celle des grands) sans perdre en charisme ni personnalité.

alba careta group (playlist terrenoire)ALBA CARETA GROUP, Oceans

Déjà, ce n’est pas si courant de voir une femme instrumentiste à la tête de sa formation, qui plus est quand l’instrument joué est la trompette. Rien que pour ça, ça vaudrait presque le détour. Mais comme nous faisons attention à ce que nous vous proposons, nous y prêtons tout de même une oreille attentive.

Ce n’est pas par hasard que Oceans se retrouve dans notre playlist. Parce que ce titre est fou, plein d’une énergie dingue, et qu’il porte, malgré son absence de parole, un message quant à la connerie humaine qui considère les océans comme des déchetteries. Cela est symbolisé dans le clip mais également dans ces notes de spirales descendantes sur le moment d’accalmie. Après la fureur des flots, la peine des amoureux de la nature. Bien évidemment, tout repart sur les chapeaux de roue, sur un rythmique endiablé, symbolisant, à notre humble avis, la prise de conscience des êtres humains peuplant cette planète. S’agissant de jazz, l’aspect technique est irréprochable, assez barré avouons-le (proche de l’expérimental des fois), mais c’est surtout l’énergie que nous retenons de ce titre à nul autre pareil.

Oceans est tiré de l’album Alades.

3.14 air (playlist terrenoire)3,14AIR, Attention à la marche

L’univers chanson n’est pas celui que nous préférons (c’est un euphémisme). Cependant, dans le cas de ce Attention à la marche, nous avons un vrai petit coup de coeur. Pourquoi ? Parce que les paroles d’Attention à la marche ne sont pas bêtes, au contraire, elles sont même plutôt futées, jouant sur le jeu de mot sans sombrer dans un côté plaisantin dans lequel s’enferme certains musiciens dit de chanson française (et qui a le don de nous mettre les nerfs en pelote, pour rester polis).

Bon et puis musicalement, il y a ce petit côté légèrement jazzy, un air de retournez-y qui reste en tête, comme un message subliminal entêtant. C’est sobre, fait avec peu d’effet, mais ça fonctionne grâce au couple musique + chant. Car la ligne de chant contribue à rendre le morceau aisément mémorisable, intuitif aussi dans sa progression, même si le coup du piano volant nous ne l’avions pas vu venir. Ce genre de chanson, nous, on dit oui, parce que c’est malin et loin des clichés. Et du coup, on en redemande !

lore city (playlist terrenoire)LORE CITY, Into your blue

Morceau tout aussi intimiste, Into your blue s’inscrit dans des courants tumultueux, parfois contraires, pour faire jaillir une lumière pieuse des ténèbres environnantes. Si nous pensons presque à une pop de l’ordre de celle de Public service broadcasting, du post rock d’Explosion in the sky, d’un peu de Sinead O’connor, Lore city nous propose de découvrir son univers sans fausse pudeur. Et grand bien lui fasse.

En effet, ce titre presque tribal, laisse flotter jusqu’à nous une aura bienfaisante. Telle une parenthèse, Into your blue nous extrait du temps, nous offre un repos, une contemplation introspective loin de ce que peuvent proposer les Américains d’ordinaire. Car oui, le duo, mari et femme dans la vie, opte pour une réinterprétation du temps et de l’espace, de l’âme aussi.

Spirituels, ils disent ceci : « Nous remettons des mots, des instruments et des rythmes; le commerce dans les deux sens jusqu’à ce que tout nous appartienne à tous les deux. Jusqu’à ce que nous soyons indiscernables. Nous créons à partir de la conviction que nous sommes tous un et que nous sommes déjà venus ici. Des fragments de chanson scintillent tout autour de nous, prêts à être transportés. Nous écoutons et transcrivons. La connaissance profonde, à côté de l’inconnu insondable, est notre lieu de résidence. Les paysages sonores soniques cèdent la place aux figures archétypales et les voix se matérialisent. Parfois, nous ne faisons que chanter avec les fantômes qui émergent de notre chœur de pédales d’effets. »

Into your blue est extrait du troisième album du duo, Alchemical Task.

dolche (playlist terrenoire)DOLCHE, Breathe in.

Et si tout était question de respiration ? Pour se reconnecter à soi-même, aux autres, reprendre le temps de vivre correctement, simplement ? C’est ce que semble nous dire ici Dolche, une artiste italienne que nous connaissons (de loin, nous ne nous sommes pas penchés avec sérieux sur son travail) grâce à ses collaborations avec Féloche, un artiste qu’on aime beaucoup par ici. Et Dolche ? Ben du coup, on aime beaucoup aussi. Ce morceau pop absolument imparable gonfle nos voiles d’un air optimiste, qui nous amène à considérer la semaine balbutiante comme un moment où tout est possible.

Mélangeant recette moderne (un soupçon d’électro, des claviers tendances) avec un savoir classique pop (des guitares folks, une ligne de chant imparable), le tout doté d’un vidéo clip coloré, de (presque) inspiration manga, Breathe in donne le la d’une journée positive, gorgée de soleil et de tout ce qui vous fait du bien. Bref, rien que du bonheur, sans injonctions quelconques !

Bonus !

On retrouve Myyora avec le morceau After eight dans sa version première.

Nous retrouver sur FB, instagram, twitter

soutenir litzic

 

Ajoutez un commentaire