[MAG] FOCUS, Le fanzine sur la jeune création française.

Nouveau fanzine dédié à la jeune création française, Focus par Radio Hotel Paris/Dr Martens.

Nous ne sommes jamais contre la création d’un nouveau fanzine. Quand il promeut l’émergence, dans toutes ses ramifications, on devient vite très très… fans. Focus, fruit de la collaboration entre Radio Hotel Paris (radio indépendante défricheuse de nouveaux talents) et la célèbre marque de chaussures Dr Martens, nous fait découvrir de jeunes artistes dont nous sommes à peu près sûr d’entendre parler durant de nombreuses années.

La forme.

Il s’agit d’un recueil d’interviews, parfois coupées de poèmes, ou de photos et ou créations visuelles, sous forme de magazine papier. Sur fond jaune (celui de la fameuse écriture apparaissant sur la non moins fameuse languette arrière des Doc), certes parfois un peu fatigant pour nos vieux yeux de quarantenaires, avec une typographie sobre, nous découvrons des portraits au plus près des artistes. L’interview aide forcément en cela.

Nous y découvrons donc des artistes musicaux, DJ, Beatmakers, explorateurs sonores tous azimuts (mixtapes : Noir Divine et Zoovie Kazuyoshi, l’artiste rnb Vannye, les beats du producteur Schumi 1 , des portraits des labels Blackhat, Clear Water et White Garden, collectif Tue l’amour), des artistes visuels (les photos de Natas3000, l’artiste énigmatique Pour les rats,  l’artiste visuel Anté), des créateurs de mode (Rubi Pigeon, créatrice de vêtements upcyclés, et D’Heygere, qui design essentiellement des bijoux unisexes), on espère n’oublier personne (si tel est le cas on s’excuse platement). La couverture est réalisée par Maxime Bony, le graphisme et l’impression du fanzine ont été confiés à Pablo Jomaron, artiste pluridisciplinaire et co-fondateur de la maison d’édition indépendante Red Lebanese.

Ce premier numéro de Focus a été tiré à 300 exemplaires et l’envie est qu’il persiste dans le temps. La proposition de collaboration entre les deux entités Radio Hotel Paris et Dr Martens allait dans le sens de l’envie (et aussi d’un certain besoin) de ces premiers de proposer un peu plus que le format « radio ». Le support papier trouve ici toute sa raison d’être.

Le fond.

Émergence, émergence, émergence ! Et énergie, énergie, énergie ! Et aussi do it yourself. Bref, des mots et un esprit qui nous sont chers, notamment car nous retrouvons dans les pages de Focus quelques poèmes inspirés/inspirants (de Clarisse Prévost, DC Tofu, Hawa Sarita). Toute cette scène underground et connue des cercles d’initiés a pris les confinements successifs comme deux belles claques mais ont sur rebondir, notamment en mixant leurs pratiques artistiques de prédilection avec d’autres (ouverture du champ des possibles). En résulte une inventivité débordante, une promesse d’avenir également puisque nous sentons en chacun des portraits cette envie de faire voler en éclats toutes ces cases qui ont tendance à bien nous formater.

Si l’un des fils conducteurs reste la musique, les arts visuels, l’écriture, la mode savent s’inviter à la fête et nous font nous dire, nous qui venons de lire tout un bouquin sur le Downtown New York des années 1958-1976, que la relève française semble être dans les starting-blocks, ce qui ne peut que nous réjouir. Si, pour le moment nous ne les connaissons pas, nous sommes intrigués par les différents parcours et également, comme c’est souvent le cas dans l’émergence qualitative, par ce côté système D, inhérent au manque de moyens, qui leur permet une radicalité de ton, loin de cet aspect lissé dont on veut nous faire croire qu’il est la norme.

Nous vous conseillons donc de vous procurer ce fanzine s’il reste des exemplaires disponibles. Sinon, on vous met quelques liens utiles afin que vous vous penchiez sur le sujet depuis chez vous.

En plus.

“L’idée (…) était celle de donner un support inédit à cette nébuleuse pleine de jeunes talents, qui a toujours été au cœur de notre ADN. En ressort une force présente chez tous.tes, une énergie qui – peu importe l’adversité, que l’on puisse en sortir ou non – est la source d’une création perpétuelle.”, résume Jean-Charles Leuvrey (créateur de Radio Hotel Paris).

Toutes et tous appartiennent à une génération confrontée à un bouleversement majeur et dont l’impact sur leurs trajectoires est encore difficile à évaluer. Leurs travaux et leurs visions tels qu’exposés dans Focus témoignent d’une créativité et d’une détermination qui triomphent et voient au-delà d’une période troublée. Ce fanzine présenté par Hotel Radio Paris répond à ce constat, à la philosophie de Dr. Martens depuis maintenant 60 ans et à son engagement à défendre les jeunes artistes et les sous-cultures. Cet héritage se manifeste aujourd’hui sous la forme de Dr. Martens Presents, une plateforme numérique et multidisciplinaire destinée à représenter et soutenir les talents locaux émergents et à leur offrir les leviers nécessaires pour dépasser le contexte actuel, notamment lié à la crise du COVID-19. 

Les passages en italique sont extraits du communiqué de presse (Boogie Drugstore)

Liens utiles :
Doc Martens presents
Hotel Radio Paris

Zoovie Kazuyoshi focus

Zoovie Kazuyoshi

Nous retrouver sur FB, instagram, twitter

soutenir litzic

Ajoutez un commentaire