JESCA HOOP Red white and black (single). Nouvel album le 05/07

jesca hoop stonechildNouvel album pour Jesca Hoop .

Nous suivons Jesca Hoop depuis un moment, depuis son album en duo avec Sam Beam (love letter for fire) pour être plus précis. C’est donc avec un certain plaisir que nous la retrouvons à travers le single Red white and black, superbe clip semblable à un long plan-séquence (à la manière du Birdman d’Alejandro G. Inarritu).

Ce titre annonce donc la sortie du nouvel LP de Jesca Hoop, Stonechild, qui sortira le 5 juillet. Si, à l’écoute de Red White and Black vous percevez un je-ne-sais-quoi de PJ Harvey, par exemple, c’est simplement que ‘est John Parish qui est derrière les manettes à la production.

Dans le dur…

Il a bousculé la chanteuse pour en tirer le meilleur parti. Inutile que le résultat est probant sur ce titre. Si le précédent opus de Jesca Hoop était assez aride, celui-ci, malgré un certain dépouillement, nous semble plus chaud, malgré les thèmes qu’il aborde.

En effet, Jesca hoop dit ceci : «  Red White and Black est un poème, semblable à un instantané. Il a été créé aux États-Unis après la guerre civile, lorsque l’esclavage était “aboli” et rapidement remplacé par le système pénitentiaire. C’est une reconnaissance personnelle et une volonté de participer à la conversation pour le changement. »

Politique ?

Stonechild sera dans cette même tonalité, presque politique. La chanteuse explique : « J’écris à partir de mon point de vue personnel, principalement à propos de relations et je n’ai pas tellement envie de faire de la politique en musique, mais à mesure que les crimes de haine augmentent, que les droits des femmes sont réduits à néant, et que mes deux nations construisent des murs… eh bien, le politique est devenu profondément personnel.  »

Nous attendons désormais d’écouter le disque pour nous faire notre avis, mais c’est déjà une certitude, Red white and black nous donne la chair de poule (dans le bon sens du terme). À suivre donc !

Suivre Jesca Hoop sur FB

Vous aimerez aussi Nilüfer Yanya

Pour mémoire, nous vous (re)publions la chronique de Memories are now

jesca hoop memories are nowNous avions fait la connaissance avec Jesca Hoop sur l’album Love Letters For Fire en duo avec Sam Beam. Elle nous revient avec son album Memories Are Now, un album exigeant qui ne révèle ses charmes qu’après quelques écoutes.

Décryptage.

Memories Are Now est assez dépouillé. Ne vous attendez pas à un disque folk pur, ni à un album pop. La vérité se situe quelque part au milieu, dans une sorte d’ailleurs où l’économie de notes de musique est de rigueur.

Ce qui en résulte, de prime abord, est un côté un peu froid, avec l’étrange impression que tout cela est un brin impersonnel. Arpèges de grattes, tantôt folks, tantôt électriques, une basse et une batterie parcimonieuse, une production rêche, l’album a de quoi en rebuter plus d’un.

Mais c’était sans compter sur la voix de Jesca Hoop. Sans elle, l’album aurait pu se retrouver aux oubliettes aussi vite qu’il est sorti de sa matrice. Mais elle habite, par sa ferveur et ses lignes de chant, ce disque qui, dès lors, commence à dévoiler quelques charmes bien dissimulés.

Arrangements subtils

Les choeurs, féminins ou masculins, sont parfaits, les arrangements, bien que discrets, sont à la hauteur de la jeune femme. Raffinés, utilisés à bon escient, ils contribuent à rendre cet album moins déshumanisé que nous le pensions à la première écoute.

D’une relative brièveté, l’album s’écoute d’une traite. Les neuf titres ont une personnalité distincte qui fait que nous ne nous lassons pas. L’ identité forte qui est dégagée par ce disque montre que l’auteure reste sincère de bout en bout. C’est son bébé et elle le partage avec nous.

Pour un résultat enthousiasmant

Finalement, il se trouve que nous avons adopté ce disque, de bout en bout. Il en ressort une belle cohésion, rehaussée par des parties vocales elles aussi de toute beauté. Elles sont véritablement le point fort de ce disque, en appuie d’une identité assumée.

À l’image de Fiona Apple (plutôt piano et folk jazz), Jesca Hoop (plutôt guitare et folk pop) nous propose un univers fort, une indépendance d’esprit et une recherche artistique où la beauté côtoie l’âpreté. Memories Are Now est à découvrir, ne serait-ce que pour démontrer que le talent et la qualité ne se comptent pas en millions d’albums vendus dans le monde.

Ce qui est bien dommage…

Ajoutez un commentaire