[ ALBUM ] WOLF CITY, Early Warning Signs of the Apocalypse.

Early Warning Signs of the Apocalypse, album de Wolf city.

Il est rare que nous nous arrêtions (et surtout que nous écrivions) sur ce type de projet. En effet, Early Warning Signs of the Apocalypse, album de Wolf City, est une œuvre faite à la maison, sans moyens, ce qui s’entend. Comprendre par là qu’elle est l’oeuvre d’un artiste totalement indépendant, et éclairé, qui possède une originalité de ton très très intéressante. Cet album est plutôt imparfait, du fait du manque de moyens, mais, pour nous, il possède ce truc à part qui mérite d’être mis en avant : une âme.

Album fauché.

Cet album de Wolf City est une donc œuvre fauchée. Son géniteur a tout fait tout seul, de la composition à l’enregistrement. Il a enregistré ses morceaux dans sa cuisine, son garage, sa voiture, avec guitare, Iphone et ordinateur. Évidemment, dans de telles conditions, il manque quelque chose au niveau de la production et du mastering, ce qui est forcément préjudiciable, notamment sur le chant qui mériterait, nous pensons, d’être un peu moins en avant et habillé de quelques effets du genre réverb ou distorsion. Il mériterait aussi, sur un ou deux titres, d’être un peu mieux placé, mais…

Ben oui, il y a un mais. Vous n’imaginez tout de même pas que nous vous parlerions de Early Warning Signs of the Apocalypse si nous n’avions que des défauts à mettre en exergue et sur lesquels nous défouler par méchanceté pure. Non, ce disque possède une vraie âme, une originalité dans sa proposition, qui mérite d’être étudiée avec attention. Car il y a de la richesse dans les constructions des titres, dans le choix des samples, dans celle des tessitures sonores également.

Afro noise trap.

Wolf city définit l’album sous ces termes : afro noise trap. Noise pour les grosses guitares, une constante pour Ben (l’homme derrière Wolf City) dont les penchant s’acoquinaient avec le rock garage, tendance noise donc. Il opère ici un changement de cap plutôt éclairé. Il incorpore dans sa musique une base trap, faites de rythmiques électroniques inhérentes au hip-hop. L’ambiance est très souvent crépusculaire, oppressante, et évoque par moments un post-punk relativement en vogue en ce moment.

Et puis il y a un côté afro, ou du moins world music, puisque Wolf City parsème ses titres de samples de musiques traditionnelles du monde. L’effet est saisissant, car derrière une certaine froideur musicale, ces samples apportent une âme particulière, quelque chose de fantomatique presque, légèrement angoissant parfois, réconfortant à d’autres moments. L’impression qui nous assaille est à mi-chemin entre urgence, oppression et messe vaudoue. Étonnant et hypnotique.

Un seul homme.

En écoutant cet album, nous sommes étonnés qu’il soit l’oeuvre d’un seul homme. L’agencement des morceaux, et de la tracklist, tient la route du début à la fin. Nous l’avons déjà dit, tout est loin d’être parfait, pourtant nous n’arrivons pas à décrocher du disque. Le mariage des trois esprits régnant ici s’opère de façon quasiment magique, dégage une force magnétique. Il est donc à même de convenir aux amateurs de rock (il s’agit ici véritablement d’un chant, légèrement spoken word, et non d’un rap) ouverts sur d’autres propositions musicales. Questions références, il nous arrive de trouver des similitudes avec un groupe comme The Prodigy. On pense également, dans l’esprit, à Gorillaz, autre groupe brassant de multiples influences.

Que ce soit les guitares ou les parties plus électroniques, une unité de ton se dégage ici. Il serait donc intéressant, à notre avis, qu’un label s’intéresse à Early Warning Signs of the Apocalypse et au travail de Wolf City (qui planche actuellement sur des morceaux plus expérimentaux, avec bruit blanc, larsens et autres captations vocales) pour lui apporter un peu plus d’ampleur dans le son et sur le mixage, ainsi qu’un véritable soutien « logistique ». La base est bien présent, plutôt solide à notre avis, très punk dans l’âme (le fameux do it yourself est ici la marque de fabrique et dégage un charme presque insolent). Nous, on accroche et on soutiendra le groupe qui mérite une petite signature !

wolf city early warning signs of the apocalypse

Ecouter Early Warning Signs of the Apocalypse.

Nous retrouver sur FB, instagram, twitter et Tipeee

Ajoutez un commentaire