ALBER JUPITER We are just floating in space

alber jupiter we are just floating in space chroniqueAlber Jupiter, We are just floating in space.

Attention à ne pas confondre le titre de l’album d’Alber Jupiter We are just floating in space avec le Ladies and Gentleman we are floating in space de Spiritualized. Même si dans les deux cas vous risquez fort de perdre vos repères spatiaux et de décoller en direction des constellations*.

Duo basse batterie.

Alber Jupiter, c’est la rencontre de Jonathan Sonney et Nicolas Terroitin. Le premier est à la batterie, le deuxième à la basse. Si au début le groupe joue un groupe funk-rock-prog barré à la Mr Bungle, leurs aspirations les font naturellement dévier vers le rock psyché. Lors d’un festival, il tombe sur un groupe Chilien, Follakzoïd, qui les électrise avec leur krautrock et leur groove hypnotique.

C’est le déclic pour le duo. Cette esthétique Kraut les enivre et les conduit vers Alber Jupiter et ce premier album jouissif paru le 1er mai chez Araki Records.

Groove psyché.

Dès l’entame de l’album, nous sommes projetés dans un univers que nous adorons. Sans doute parce que le groupe cite des références que nous adorons (en vrac, Neu ! Can, Pink Floyd, Godpseed you ! Black emperor). Mais cela ne fait pas tout. Alber Jupiter, en effet, possède le mojo, ce joujou extra qui fait crac boum hue. Hem bref, les deux compères sont capables de trousser des compositions ambitieuses, qui prennent le temps de laisser infuser les influences pour en tirer une essence magique, qui fait autant planer que danser.

En effet, nous avons bien l’impression de flotter dans l’espace. D’une part parce que le parti pris du presque tout instrumental (quelques chœurs par-ci, quelques mots sur Fangs) nous délivre des images d’infinis cosmiques, un peu comme si nous étions perdu dans 2001 l’odyssey de l’espace (genre space opéra bien psyché). Mais si l’impression de légèreté prédomine, c’est surtout grâce à un subtil (non, un bien gros méchant!) groove qui vous prend aux tripes et ne vous lâche jamais réellement.

Légèreté…

Si un duo basse batterie peut faire croire à une certaine lourdeur, il n’en est rien sur disque. La production reste très colorée, laissant remonter les aigus afin que We are just floating in space ne s’embourbe pas dans une mélasse indigeste. La basse disperse des sonorités de guitares bien senties sur des solos/nappes stridentes, flirtant bon avec le larsen par moments, les sample de basse pure restant sacrément présents au creux du bide.

La batterie reste légère, martiale par moments, appuyant un groove ne se démentant jamais, ne sombrant jamais dans un marasme de mauvais aloi. Le jeu est aéré, rigoureux mais capable d’arabesques salvatrices pour ne pas jouer la répétition à outrance. En gros, le groupe tient le cheval aux mors, le laisse s’emballer mais jamais jusqu’à l’oubli, ce qui nous confine dans un univers à la fois protecteur et aventureux.

Simple mais pas facile.

We are just floating in space s’avère donc un album parfaitement dompté par ses créateurs. Si ceux-ci ont su trouver leur son, ils ont également été capables de faire ressortir des lignes mélodiques simples, addictives, mais jamais faciles. Le travail d’Alber Jupiter s’avère donc doublement réussi, avec d’une part des compositions qui tiennent la route sans jamais lasser, d’autre part en réussissant à faire naître des images dans nos têtes (à jeun de toutes substances) tout en nous donnant envie de bouger, danser, triper.

À ranger précieusement à côté des Mogwai, Floyd et autres gybe.


Site officiel Alber Jupiter

Vous aimerez aussi Oiseaux-tempête

Alber Jupiter : We are just floating in space
1.Intro 02:32
2.Flying Turtles 07:14
3.Uber en Colère 08:12
4.Martine à la Plage 07:15
5.Fangs 05:48
6.We Are Just Floating in Space 11:21

* les connaisseurs y verront une subtile référence au label canadien du même nom, regroupant en son sein les fameux Godspeed you ! Black emperor.

Ajoutez un commentaire