ALYS H.WOOD Le portrait

Derrière son nom d’auteure sonnant anglo-saxon, Alys H.Wood est bel et bien Française. Comme elle l’explique dans l’interview que vous aurez l’occasion de lire sous peu, ce nom a été pensé, réfléchi, comme une véritable identité, mais il est également un clin d’œil au département de la Dordogne où beaucoup d’anglais sont installés.

Car Alys réside dans cette belle région d’Aquitaine. Cette région où il fait bon vivre, où le soleil inonde les campagnes et les bords de mer, de rivière, avec cet accent chantant qui nous invite à prendre le temps de déguster un bon vin, un foie gras et de vivre pleinement en attendant la nuit et ses rêves.

Alys H. Wood possède une faculté d’observation acérée, qui lui permet de tirer le portrait de ces personnes qui, sous des allures ordinaires, cachent des secrets, des histoires de vie fissurées par les accidents que nous sommes tous amenés, un jour ou l’autre, à rencontrer.

Sa plume est douce, cajolante, comme une caresse apposée sur la joue. Sans prendre garde, nous nous y habituons et là, une gifle nous cueille, froidement. La péripétie est arrivée, nous déstabilise et nous amène à revoir notre jugement.

Endormir pour mieux surprendre. Ou quand le tact rencontre la cruauté avec un raffinement rare.

Cela se sent dans les écrits d’Alys. Pourtant, cette femme pour qui l’écriture est une façon de vivre et non une façade (mais cela ne l’est-il pas pour tous ceux qui écrivent?) se révèle être une femme d’une gentillesse peu commune. Si, dans ces écrits elle peut décrire la violence quotidienne, banale, tristement ordinaire, nous la sentons dénuée de la moindre capacité à faire du mal.

Au contraire, nous avons affaire à une femme avenante, posée, dégageant un je-ne-sais-quoi de fortement sympathique, un peu comme si nous avions perdu de vue une connaissance et que nous la retrouverions par l’un des heureux hasards de la vie.

Oh, nous allions oublier : si son nom sonne anglo-saxon et pourrait évoquer une célèbre reine du suspense (Mary Higgings Clark) ou une auteure de conte magique (J.K. Rowling), les écrits d’Alys ne font pas partie de cette catégorie, plutôt de celle d’écrivains comme Maupassant, Balzac, une littérature basée sur la vie des gens, qu’ils soient bons ou mauvais.

Nous sommes heureux qu’ Alys soit notre auteure du mois de novembre. Elle saura le réchauffer par sa présence amicale. Si d’ores et déjà vous souhaitez connaître un peu plus son univers, nous vous invitons simplement à vous rendre sur sa page facebook (https://www.facebook.com/AlysHWOOD/?ref=bookmarks) ou bien d’acquérir son roman Ventena (la p’tite hélène éditions) ici : https://www.laptiteheleneeditions.com/boutique/ventena-alys-h-wood-souscription.html. Ce roman, nous le chroniquerons, quoi qu’il en soit, pour vous, dans les jours à venir.

En attendant, nous vous laissons savourer ces quelques lignes avant d’en découvrir plus sur cette auteure raffinée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.