En quelques mots 15, un festival invisible, un anniversaire, des concerts !

quelques mots 15, festival invisible etc.

© Gwl Graphisme

Le festival invisible.

Du 16 au 20 novembre, le fameux festival brestois, Le Festival Invisible, prend place pour sa 16é édition. On vous dévoile sans attendre son teaser, néanmoins, un petite précision : la programmation est de très belle facture, avec des groupes, artistes et spectacles que vous ne verrez pas n’importe où et surtout pas ailleurs (autrement dit, un festival avec son âme bien à lui). Voici la liste, pas du tout exhaustive, de qui sera présent lors de cette édition forcément un peu spéciale : A certain ratio, Cocaine piss, Sister Iodine, will Guthrie et l’ensemble Nist-Nah, Rouge Gorge, Bacchantes, Arnaud Le Gouëfflec et Nicolas Moog, une expo BD underground, la « traditionnelle » dégustation invisible, Manu J grotesque & Florian Stéphant / les fabriques invisibles etc…

Le festival se déroulera, comme à l’accoutumée, dans différents lieux brestois: La Carène, Passerelle – Centre d’Art Contemporain, l’Espace Vauban, Bad Seeds Record Shop et le bar We Want Beer.

Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site du festival et en attendant, voici le teaser de l’événement (et une mention très bien à cette affiche magnifique et ce teaser qui déchire) :

Happy Birthday !

15 ans, ça se fête comme il se doit. L’excellent, exigent et (souvent) avant-gardiste label InFiné marque cet événement en programmant une petite sauterie au Centquatre-Paris les 13 et 14 novembre prochain. L’affiche de ces deux soirées est déjà connue, et elle donne envie d’aller voir de quoi il en retourne sur scène. Seront présents : Aarp, Basile3, Cindy Pooch, Deena Abdelwahed, Gaspar Claus, Léonie Pernet, Mischa Blanos, O’o, Rone, Sabrina Bellaouel, Seb Martel, Toh Imago, UTO, Vanessa Wagner

Pour ceux qui ne connaissent pas InFiné, sachez que ce label est «  est une terre d’accueil de la diversité et de l’innovation musicale. Activiste, fier de son indépendance et de son motto “easy music for the hard to please”, le label et éditeur accompagne de nombreux.ses artistes novateur.rices, aux origines géographiques et culturelles diverses, partageant des valeurs communes autour de la défense d’une musique durable. »

Plus d’infos par ici

L’éclair

On aime beaucoup L’éclair. Le groupe revient très prochainement avec un nouvel album, Confusions, dot il nous offre un premier aperçu avec la vidéo de P+R. L’album contiendra 14 titres, toujours dans cette veine groove/électro/tropical/synthpop. Ce premier extrait à de quoi nous ouvrir l’appétit, mais qu’il est frustrant de devoir attendre novembre pour découvrir l’album dans son intégralité. Qu’importe, on va déjà se repaître avec ce premier morceau annonciateur de belles choses à venir. L’album sort, comme les précédents, sur les toujours très bons Bongo Joe Records.

Idées concerts.

Comme il fait bon sortir à nouveau, voici deux trois idées concerts d’artistes et groupes qu’on aime bien.

Le 20/09, à La Boule Noire, retrouvez Hum Hum et sa pop cinématographique et synthétique.

C’est aussi à La Boule Noire, mais c’est le 02/10, c’est Grandma’s ashes, du stoner au féminin qui envoie du gros son quand il faut ! Enfin du stoner quoi !

Si vous habitez Alençon (61) ou que vous êtes dans le secteur le 18 septembre, l’association Raffal organise un concert pour la sortie l’Asso RAFFAL organise un concert pour fêter la sortie de l’Album de Nobody’s straight. Seront également présents Echo logic all et Dirty teeth. C’est dans le hall du parc Anova, ça commence à 20h30 et l’entrée est à prix libre ! Plus d’infos sur l’event fb

Renaud De Putter, exposition Métamorphoses

The Angelic Conversation, aquarelle, 2021 (65cm x 50cm), © Renaud De Putter

Une expo !

L’exposition de Renaud De Putter, Métamorphoses, se tiendra à Paris, à l’Atelier Lardeur, du mercredi 22 au dimanche 26 septembre prochain. Si vous aimez l’aquarelle, les encres, les collages, les cyanotypes, l’exposition devrait vous parler.

« Métamorphoses. Celles d’Ovide, bien sûr, et quelques autres, lorsque le corps ne renvoie plus à sa seule perfection ou charge érotique, mais devient, pour paraphraser Sophia de Mello Breyner Andresen, révélateur de l’harmonie du cosmos, comme le coquillage ramassé sur la plage. Dans le corps, l’être émerge, devient présence. »

L’atelier se trouve 79, rue du Cherche Midi , Paris 6, et, comme c’est un peu mystérieux, un peu invisible, il faut taper le Code 83791 et emprunter un passage au fond duquel se trouve le lieu de l’exposition.

Si cette illustration vous évoque quelque chose, c’est que l’artiste à également habillé le roman de Guy Bordin, L’Amant Fantasmatique dont vous avez pu lire la chronique sur nos pages. Quant à celle qui illustre ce petit billet, il s’agit de The Angelic Conversation, aquarelle, 2021 (65cm x 50cm).

soutenir litzic

Nous retrouver sur FB, instagram, twitter

Ajoutez un commentaire