SOL HESS, The Missing View, 1er album solo.

sol hess the missing view

La légèreté de la pureté. L'album commence sur un arpège de guitare sèche. La voix se greffe sur ce thème répétitif, évoquant un petit peu la musique de nos rêves, celle qui se répète inlassablement et qui est à même de nous transporter vers des havres de paix intérieure. En...

Teeth – J’ai raté ma vie // Sagesse & Bruxisme

teeth j'ai raté ma vie

Premier album disponible chez Flippin' freaks Records Voilà une chronique qui risque de faire grincer des dents. Pourquoi? Certains pourraient dire, ouais, un chroniqueur bordelais qui fait un papier sur un groupe bordelais, ouais.. bla bla bla. Nous n’allons pas vous mentir, nous sommes toujours euphoriques de parler d’un groupe...

MAXWELL FARRINGTON, 1er album solo

Disponible chez Crème brûlée records/Beast records Maxwell Farrington, c'est un nom qui circule pas mal depuis quelque temps. Outre ses collaborations diverses et variées, comme avec Pandapendu par exemple, il a sorti un disque en duo avec le Super Homard (ce qui est marrant, parce que Maxwell Farrington est cuistot,...

SOL HESS & THE BOOM BOOM DOOM REVUE

sol hess & the boom boom revue and the city woke up alone

And the city woke up alone (disponible le 10 décembre chez A tant rêver du roi). Sol Hess a sorti son premier album solo en début d'année. Il surfait sur une vague acoustique aux teintes folk parfois crépusculaires, parfois lumineuses, toujours à la lisière du punk (le chant surtout), et...

LA HOULE, La chute (disponible le 03 décembre)

La houle, la chute

Shoegaze à la française. Tout commence par un visuel, genre clair obscur, réaliste, sans fard mais pudique. Un tableau de famille en somme, à l'éclairage bien dosé, à l'arrière-plan sombre, comme une métaphore de La chute, un disque lumineux qui recèle ses parts d'ombres. Au dos, la même prise de...

MESKEREM MEES, Julius (déjà disponible chez Mayway records)

22 femmes

Originelle. Il y a des disques qui s'écoutent d'une oreille distraite. Il y ceux qui ne s'écoutent pas du tout. Et puis il y a ceux qui ne nous lâchent pas d'une semelle, comme si nos tympans étaient directement soudés aux microsillons d'un vinyle au son craquant comme le feu...