BOLOLIPSUM Peace love & cueillette

capture d’écran youtube

Électro, jusqu’au bout des synthés qui ressemblent parfois à des accordéons joués par une Yvette Horner sous acide. Bololipsum nous cueille au ventre avec son Peace love & cueillette. Tout débute tranquille peinard, comme une cueillette de champignon, puis les événements s’enchainent, le rythme s’emballe, perd la mesure. Plus de binaire, plus de 4 temps, on sombre dans un univers bancal dont le rythme frénétique nous bouscule, nous syncope.

Bref, nous chavirons aux sonorités tout sauf balisées de ce musicien hacker à l’univers Low-Tech chaotique et groovy.

Servi par un clip soigné, aux figures mythologiques (on pense à la mythologie grecque avec le Minotaure, à la mythologie égyptienne, à la mythologie aztèque), Bololipsum, qui se défini lui même comme un chasseur cueilleur, travaillant à l’économie de moyen, avec ce qui lui tombe sous la main, promet des réveils en fanfare, ou des soirées endiablées, au choix !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.