MATTHIEU DAVETTE Le portrait

matthieu-davette-auteur-du-mois-litzic
crédit photo : Nicolas Tourrenc

Le mois d’avril est consacré à Matthieu Davette, auteur

En ce mois d’avril, nous ouvrons la porte de notre rubrique « l’auteur du mois » à Matthieu Davette. Si vous êtes des fidèles de Litzic (nous savons qui vous êtes, on vous a repéré il y a un bon moment désormais), ce nom ne vous est probablement pas étranger. En effet, nous avons pu chroniquer un livre écrit de sa main, une biographie plus exactement.

Celle-ci était dédiée à l’un des groupes rock les plus importants au monde. Ce groupe, c’est Arcade Fire. Inutile de dire que, fans nous-mêmes des Canadiens, nous avions sauté sur notre partenaire du mot et le reste pour nous procurer ledit ouvrage. Sa particularité est qu’il se différencie de la concurrence biographique par une approche presque littéraire de la chose. Autrement dit, la plume de Matthieu Davette contribuait à rendre cette biographie, au-delà du fait que le groupe nous fascine, proprement addictive et passionnante.

Plume multiforme

Mais rassurez-vous ! Si vous ne goûtez en rien les biographies de groupes rock, nous accueillons ici l’auteur dans le sens littéraire du terme. Car Matthieu Davette ne se contente pas d’écrire des bios (enfin celle-ci en particulier), il écrit également des romans. 6 en tout. Pas mal. Et des textes plus courts également (qu’il nous autorise aimablement à dévoiler). Nous aurons donc un véritable univers à découvrir et à vous faire découvrir, et celui-ci s’annonce d’ores et déjà très riche. Et pourtant, comme vous le découvrirez dans l’interview que nous publierons d’ici quelques jours, Matthieu Davette n’était pas, a priori, destiné au monde de l’écriture.

Ecrire, loin d’une posthure

Pardon, nous précisons notre pensée. Matthieu nous explique être devenu ingénieur car bon en maths. Pourtant, l’appel de l’écriture s’est faite pressante, intense, brûlante, urgente face à un monde de l’entreprise étouffant. Grâce à la révélation d’un rapport de stage bien ficelé, il trouve dans l’écriture une porte de sortie.

Nous n’irons pas jusqu’à dire que ce fut pour lui une question de vie ou de mort, non, mais cette vocation pour l’écriture était latente en lui, comme elle peut l’être pour nous. En effet, nous nous reconnaissons dans cette histoire (à bien des égards) et ne pouvons nous empêcher de penser que, lorsqu’une vocation doit naître, elle trouve toujours le chemin pour éclore en pleine lumière.

Les choses qui doivent être sont, et les évidences se révèlent d’elles-même, ce que nous prouve à merveille Matthieu Davette que nous sommes heureux d’accueillir pour ce mois d’avril qui s’annonce réjouissant !

2 pensées sur “MATTHIEU DAVETTE Le portrait

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.