ARTROCK 2019 Début des festivités dans 17 jours

artrock 2019 dossierARTROCK 2019, une programmation de ouf !

Eh oui, la grand-messe briochine approche à grands pas de Loup. Dans un peu plus de 15 jours, Saint-Brieuc verra débouler une foule dense et sympathique pour cette édition 2019 du festival ARTROCK qui pourrait bien rafler tous les suffrages.

Les noms à retenir.

Un énorme problème se pose, à savoir comment s’arranger au mieux pour voir tous ces artistes qui nous font saliver. Si nous nous amusons au jeu du name dropping, nous citerions pêle-mêle The Good The Bad and The Queen, Delgres, Namdose, Buck, Thomas De Pourquery, SBRDS, Carambolage, Fontaines D.C., Rendez vous, Skøpitone Siskø etc…

Il est évident que nous ne pourrons hélas pas voir tout le monde, le don D’ubiquité nous étant pour le moment interdit. Du coup, il nous va falloir ruser pour tenter de voir le maximum de groupes qui nous botte, quitte à en laisser un ou deux sur la touche (cruel dilemme!).

buck
buck

Les locaux.

Trois groupes régionaux sont programmés sur la scène B d’ArtRock cette année. Dans l’ordre d’apparition, vous avez Buck, SBDRS (prononcez Suburds) et Skøpitone Siskø. Si les premiers sont blues-rock garage, les deuxièmes sont rock, tendance heavy, et les troisièmes indie-pop. 3 noms, trois saveurs, nous ne vous laissons pas le choix, il faut courir les voir sur scène !

Également présents sur la scène B, nous ne saurions que trop vous conseiller d’assister au show de Delgres (on peut le dire, ils font partie de nos chouchous depuis la sortie de leur album Mo Jodi) et de leur blues créole trempé dans le bayou. Ils ne sont pas bretons, mais vu leur talent, nous leur pardonnons ce léger défaut !

Les pointures.

Il va sans dire que tout notre être va se tourner vers les prestations de The Good The Bad and The Queen et de Primal Scream. Si l’un est un projet de l’infatigable (et osons le mot) génial Damon Albarn (Blur, Gorillaz), l’autre est (également)une pointure du rock depuis plus de 30 ans. Inutile de dire qu’il va y avoir du niveau.

De la même façon, dans un registre tout à fait différent, nous nous interrogeons sur la prestation de Charlotte Gainsbourg dont l’univers, sur disque, se déguste comme un bon verre de vin. Qu’en sera-t-il sur scène ? Vaste question. Mais l’artiste éminemment sympathique devrait pouvoir nous emmener dans son univers avec majesté. Nous espérons de même avec Jeanne Added, récente victorieuse aux Victoires de la musique.

namdose-premier-album-chroniqueEt à côté ?

Mais voilà, il y a également des groupes et artistes à suivre au-delà des deux scènes principales. Au niveau de Rock n’toques, nous essayerons de ne pas manquer la prestation d’un des groupes que nous suivons avec attention, à savoir No Money Kids. Deux shows sont prévus, nous sommes sûrs de pouvoir voir le second. Chouette non ?

Au niveau du Forum de La Passerelle, pour rien au monde nous ne voudrions manquer la prestation de Namdose. Impensable ! De même qu’il nous paraît criminel de passer outre celle des fantasques Irlandais de Fontaines D.C. Idem pour Carambolage et Rendez vous (sans le trait d’union svp).

Tout cela fait bien du monde à voir, mais hélas, un ou deux choix drastiques vont s’imposer à nous : nous adorerions voir le spectacle de Thomas de Pourquery et Supersonic, hélas cela signifierait zapper celui de Delgres et une partie de celui de Primal Scream. En s’arrangeant bien, nous devrions pouvoir effectuer un combo gagnant SBRDS Namdose Charlotte Gainsbourg si nous accordons à chacun une demi-heure (il va faire chaud, nous allons courir).

Faire des choix

Si nous espérons voir toute le show de The Good The Bad and The Queen, cela veut dire que nous zappons purement et simplement Carambolage. Impensable. Mais le pire reste à venir. Buck et Fontaines D.C. Jouent en même temps, un show d’une heure. Sachant qu’il faut 10 minutes pour rallier La Passerelle à la Scène B (en fonction des rencontres sur la route), nous allons devoir trancher.

Même si nous avons déjà plus ou moins fait notre choix, il s’avère que nous allons devoir faire l’impasse sur des spectacles qui nous tiennent à cœur. C’est horrible, mais cela signifie tout simplement que cette année, ArtRock frappe fort avec une programmation haut de gamme (et nous n’avons pas parlé des groupes que nous ne connaissons pas et qui pourraient bien nous happer ici ou là). Mieux vaut avoir l’embarras du choix que l’embarras du manque de choix si vous voyez ce que nous voulons dire.

En tout cas, nous trépignons déjà d’impatience . 17 jours, c’est si long !

Liens

Retrouvez la chronique de l’album de Delgres Mo Jodi ICI
Retrouvez la chronique de l’album de Buck Among Your Fears ICI
Retrouvez la chronique de l’album de Namdose ICI
Retrouvez la chronique de l’album de No Money Kids Trouble ICI
Retrouvez le focus sur Carambolage ICI

Très bientôt, vous pourrez lire les chroniques de SBRDS, Skøpitone Siskø. Nous republierons la chronique de Sons Of Love de Thomas de Pourquery et Hear the silence de No Money Kids précédemment publiés en d’autres lieux, ainsi que celle du premier album de The Good The Bad and The Queen.

Infos ArtRock ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.