THOMAS KAHN Slideback

thomas-kahn-slideback-chronique-litzicC’est à priori quand nous n’attendons rien d’un album que celui-ci nous cueille. Slideback (sortant ce 8 février chez Flower coast) de Thomas Kahn est de ceux-ci.

Le garçon a fait une télé-crochet sur la première chaîne il y a quelques temps de cela. Son nom doit donc parler à certains d’entre-vous, pas à nous, c’est donc l’esprit vierge de toutes réticences que nous découvrons cet album très soul dans l’âme (s’il ne s’agit pas là d’un pléonasme), version années 2010.

Si pour nous la soul reste l’apanage de Motown et Stax, il faut avouer que Thomas Kahn s’en tire plutôt bien. Certes, la voix de ce chanteur peut décontenancer, car elle est particulière (on l’avoue, nous ne l’aimons pas trop, même si nous ne trouvons rien à redire à la qualité de chant de T.K), mais cela ne porte pas préjudice, étonnamment, aux 9 titres que compte Slideback.

Tenue de route

En effet, musicalement, ça tient plutôt pas mal la route, non seulement en évoquant les deux maisons soul évoquées ci-dessus, à renfort de cuivres bien sentis et d’un groove tout en sensualité, mais également en jouant la carte de la modernité en plaçant quelques touches électros, notamment au niveau des rythmiques (mais cela reste marginal) et des arrangement. La production est plutôt inventive elle aussi, ce qui ne fait que corroborer nos dires.

Pour le reste, c’est plutôt classique dans la forme, gonflé par une énergie communicative et quelques décharges d’électricité, de piano gospel et de chœurs dans la pure tradition soul. Le tout nous donne au final un album agréable à écouter, plein de ferveur et de vie, sans véritable défaut à déceler.

Une vraie bonne surprise donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.