SÉLECTION 2 EPS HENRY, Noka Paradise, BUVETTE, Life

HENRY Noka paradise

henry-ep-noka-paradise-chronique-electro-rock

Henry, c’est le nom de famille d’Audrey.

Elle propose son premier EP, mélange détonant de rock et d’électro. La  chanteuse/compositrice n’est pas une débutante puisqu’elle a joué dans divers groupes, Nehr en 2008, Alternative Cult en 2012. Elle accompagne également les Naïve New Beaters au chant et à la basse, et accompagnera également prochainement la double victorieuse de la musique Jeanne Added.

Mais Henry, c’est son projet, son bébé. Nous y retrouvons des machines, des claviers, et une sacrée énergie rock. Les 5 titres de Noka Paradise ne laissent pas le temps de s’ennuyer. La batterie est lourde, plombée, dansante aussi, car agissant directement au creux du ventre.

Les claviers et les programmations servent de nappes sonores, autant rythmiques qu’accompagnatrices. Elles possèdent ce rien de noirceur que nous aimons tant, ce côté rentre dedans mais également épique. Résultat : impossible de résister aux charmes vénéneux d’Henry !

À noter que la voix d’Audrey Henry est bien en place, n’a rien à envier à une Shirley Manson (Garbage) par exemple. L’ensemble tient joliment la route, donne autant envie de danser que de pogoter, bref, un sans faute.

A quand l’album ?

Noka Paradise sort le 29/03

 

BUVETTE Life

chronique-buvette-ep-life-electro-pop

Ici aussi il est question d’électro, mais plus du versant onirico-pop.

Dès l’entame Deep Morpheus, nous partons à la découverte d’un univers en apesanteur. Nappes de synthés aériens, voix divines (dans la représentation que l’on s’en fait), nous lâchons prise avec le sordide réel qui est le notre pour partir en voyage avec Buvette. Bahia de Concepcion ne fait que renforcer cette impression que nous ne sommes plus seulement un corps mais aussi une âme en transit. Nous pensons à des groupes aux atmosphères fortes comme Sigur Ros par exemple.

Pourtant, Buvette, avec un très léger côté année 80 (mais vraiment léger), aurait pu passer pour un groupe New Wave (ou pire, new age), mais ce n’est absolument pas le cas. Les compositions sont ouvertes, laissent la place à l’imaginaire, ne nous dictent pas où nous devons nous rendre, ce que nous devons attendre. Buvette nous laisse libres de nos choix, et on adhère à 200 %.

Léger, évanescent et intelligent, un sacré triptyque pour 4 titres ne demandant qu’à être découverts !

Life est déjà disponible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.