CLOUD NOTHINGS Last building

Cloud Nothings, avec Last Building (wichita recordings/[PIAS]) nous offre 8 titres de folie furieuse aux frontières du punk et du métal.

8, c’est peu et beaucoup à la fois. Sur les 8 titres, deux seulement dépassent les 4 minutes et encore de peu pour l’un d’eux (de 9 secondes seulement). Pour le reste, des guitares revêches, des rythmiques puissantes, peu ou très peu de temps pour souffler.

Tout cela nous rappelle un peu l’énergie du grunge, mais sans en être. Cloud Nothings, c’est du rock, farouche, viril, puissant, mais capable de mélodies presque pop. Celles-ci sont plutôt basiques, vont à l’essentiel et sont souvent propices à des lignes de chant tout aussi basique, spontanées, éructées comme une évidence, souvent avec cette pointe d’approximation nécessaire à qui joue sa vie sur un titre.

Donc ça joue vite, fort, et ça chante moyennement bien, alors quel intérêt porter à ce Last Building qui ne brille pas forcément pas ses qualités techniques ?

Tout d’abord pour l’énergie du combo qui nous permet de lâcher prise. Suintante de sincérité, elle porte des compos dignes des plus belles détonations, et ça, on aime. Idéal pour tout envoyer bouler après une journée de merde !

Ensuite, parce que la musique de Cloud Nothings est évidente. Elle porte en elle tous les stigmates du rock indépendant, notamment celui de n’en faire qu’à sa tête, de n’avoir à faire plaisir à personne d’autre qu’à soi-même et non au plus grand monde.

Enfin, la musique du combo se mérite. S’il n’est pas difficile d’entrer dans Last Building, il est en revanche tout aussi simple d’en sortir. En jouant sur un tempo infernal, préférant les titres brefs, ils arrivent à capter notre attention, notamment en incluant en milieu d’album deux titres qui cassent cette monotonie hyper ventilée (on pense à The echo of the world et Dissolution).

C’est donc un album coup de poing qui vous attend avec ce Last Building. Si vous aimez les groupes remuants, Cloud Nothings n’est assurément pas pour vous. En revanche, nous le conseillons aisément à tous les autres, à ceux qui n’ont pas peur de s’écorcher les oreilles ! Yeah !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.