Babs, future étoile du rap. Finale Buzz Booster le 18 mai à Marseille.

babs finale buzz booster
capture d’écran Sayonara

Le rappeur brestois Babs sera à Marseille pour la finale Buzz Booster samedi 18 mai.

Babs défendra ce samedi 18/05 ses chances lors de la finale Buzz Booster dans la ville d’IAM (Marseille quoi). Le rappeur Brestois, que nous avons rencontré le 15/05 nous a fait forte impression et nous amène à penser que nous sommes en présence de l’un des futurs grands noms de cette scène (et de la musique française en général).

Buzz Booster ?

Le dispositif Buzz Booster est ce qui peut s’apparenter à un tremplin réservé au rap. Son but est de faire émerger un artiste du genre via un concours dans un premier temps régional, puis lors de la finale nationale. Lors de celle-ci, 10 artistes s’affrontent à base de sample et de lyrics devant un parterre de spécialistes (labels, tourneurs, managers etc…) et d’un public de 250 à 300 personnes.

Suite à la prestation de chaque artiste, un jury de 15 professionnels élira l’heureux élu de cette année 2019. Il ou elle se verra remettre une bourse de 5000 euros (pour financer un éventuel album, une campagne de communication etc…), ainsi qu’une dizaine de dates sur l’ensemble de l’hexagone. Le but est donc de professionnaliser un artiste en lui offrant une couverture médiatique et territoriale plus forte.

Babs ?

Babs est le vainqueur de la finale bretonne. Le rappeur Brestois arpente depuis 2012 les scènes de la région, ralliant à son flow un public grandissant. Mais les frontières de la région tardent à s’ouvrir tant le réseau indépendant dans lequel il évolue, certes efficace sur ses terres, peine à faire sauter les limites en terme d’accompagnement et de promotion.

Le rappeur désire exposer son art au plus grand nombre, légitimement. Cela explique sa participation à Buzz Booster et sa marche en avant vers cette finale tant espérée (et vers une reconnaissance qu’il mérite amplement).

Nous rencontrons donc un jeune homme d’apparence plutôt timide, ainsi que son compère DJ Taj. Nous échangeons quelques mots avec eux avant qu’ils ne montent sur la scène de l’actuelle Citrouille (la SMAC de Saint-Brieuc changera dans les prochains jours d’identité) pour une représentation de 15 minutes. Celle-ci est rodée pour la finale du 18 durant laquelle il rejouera exactement le même set. Cette durée est celle impartie à tous les finalistes. C’est très court, il faut marquer les esprits pour avoir une chance de remporter l’événement.

Scène ?

Babs et Dj Taj s’installent donc sur scène. Le chanteur se place deux ou trois mètres en retrait de son micro. Les premières notes du premier sample se font entendre, annonçant un morceau plutôt low tempo. Babs s’approche du micro lors de l’intro et commence à poser ses lyrics. Musicalement, nous avons affaire à une instrumentation faisant la part belle aux pianos et guitares, pour un son maîtrisé et une ambiance qui se veut plutôt classe, tout en restant urbaine.

Comme il nous l’expliquait, les textes de Babs jouent l’intimité. Nous n’avons pas affaire ici à un ersatz bling-bling de Booba, ou à une agressivité à la feu NTM. Nous dirions plus que Babs s’inscrit dans un genre à la Georgio (du moins le si peu que nous connaissions de lui), c’est-à-dire qu’il nous conte des histoires qui lui sont chères, d’événements qu’il a pu voir ou vivre. L’ensemble est très concret, plein d’une pudeur qui n’appartient qu’à lui, combien même il dévoile ses pensées intimes.

Présence

Ce côté très personnel se ressent également dans sa présence scénique. Si le jeune homme paraissait timide lors de nos échanges, nous lui trouvons un charisme particulier sur scène, du genre de ceux qui sont dans leur élément, qui n’ont pas besoin d’en faire des caisses pour capter notre attention. Il s’agit d’un tout : sa silhouette nous happe, dégage une énergie certaine, positive, tandis que l’ensemble musique+parole ne fait que la renforcer.

De la même façon, les titres s’enchaînent, variés, riches, mais surtout cohérents. Ces quinze minutes nous offrent un bloc compact mais sans aucune lourdeur. Il est dur de ne pas bouger à l’écoute de ces titres inédits (sauf pour Sayonara qui figure sur son EP paru l’an dernier et qui termine la session). L’artiste danse sur scène, dégage une confiance en lui et un à l’aise plein d’humilité. Pourtant, sans light show ni vrai public (nous étions une dizaine de personnes présentes cet après-midi-là), il n’y avait là rien d’évident.

La finale ?

Cela nous rassure pour lui : Babs est capable de se mettre en condition sans public, sans jeu de lumières, après avoir répété une vingtaine de fois son set en trois jours de résidence(d’où, on le comprend, peut survenir une légère lassitude). Nous ne pouvons que nous enthousiasmer et croire à sa victoire lors de cette finale.

Il va sans dire que nous lui souhaitons de réussir celle-ci et d’atteindre les objectifs qu’il se fixe. Quoi qu’il arrive lors de cette finale à Marseille, nous sommes sûrs que Babs fera très prochainement parlé de lui à l’échelle du pays. Ce ne serait que chose méritée. En attendant, nous lui envoyons tout notre soutien et on lui donne rendez-vous dans les mois à venir avec la sortie d’un album !

Suivre Babs sur FB
Nous fait penser à Georgio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.