PLEINE LVNE The queen loneliness

Sur un somptueux noir et blanc, le duo Pleine Lvne nous offre un titre piano/voix/guitare (et aussi un peu de batterie, derrière) nous évoquant la grâce d’une Agnes Obel.

Ici, tout est suspendu dans un écrin de lumière, comme ce reflet sur un visage, comme une note se perdant dans un blanc salutaire, évocateur de pureté.

Seules la beauté parle. Elle n’est pas ostentatoire, elle est juste présente, simplement portée par une instrumentation qui prend le temps de laisser s’écouler le temps, s’écouler la matière.

Sur ce somptueux noir et blanc, Pleine Lvne nous charme. Et The queen loneliness ne sera plus jamais seule, elle sera posée quelque part en nous.

Comme un souvenir que nous ne voulons pas voir disparaître.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.