STEVEN FRANCIS Portrait d’un musicien

steven-francis-musicien-portrait-brève

Rencontre avec Steven Francis

Au téléphone, les premiers mots échangés furent :

  • Je trouve ton album plutôt positif, optimiste.

  • Pourquoi je ferai quelque chose qui soit négatif, y a assez de négatif comme ça dans le monde.

 

Le ton était donné. Au bout du fil, il y avait Steven Francis, un musicien américain vivant en France depuis 20 ans. Par le fait du hasard, nous avons été mis en relation, puis avons organisé une petite rencontre pour que ce personnage au solide sens de l’humour nous parle de son parcours et de ses envies.

Steven Francis est donc américain. Rien que cela, ça nous fait rêver, comme le fait que son album Eyes on us ait été enregistré en grande partie à New York. Oui, il s’agit d’un petit dépaysement que de le rencontrer, car son accent, sa façon d’être respire un être profondément positif, joyeux. Steven Francis faisait partie d’une famille de musiciens. Lui, tout petit, s’oriente vers la batterie. Aujourd’hui, il se trouve plus souvent derrière le micro, accompagné d’une guitare, pour nous propulser dans un univers pop rock, voire classique rock, avec incursion bluesy jazzy funky.

Son histoire

Nous prenons un café ensemble, dans un petit bar fort sympathique, quelque part dans Saint-Brieuc. Le rencontrer est vraiment quelque chose ! Du rire, il y en a beaucoup car les bons mots fusent, entrecoupés d’interjection en américain. Il se raconte un peu, nous explique comment il s’est retrouvé ici, en France puis en Bretagne, lui le natif de Harlem. Tout cela est arrivé par le biais d’une tournée, de quelques dates passées à côté de La Rochelle. Et là, une rencontre, et l’envie de rester.

Depuis 2007, il a élu domicile aux abords de Saint-Brieuc, loin du tumulte New-Yorkais, loin de son effervescence également. Ici, il joue, mais peu, pas assez à son goût. Alors il doit trouver des petits jobs. C’est à ces seules évocations que le rire laisse place à une légère tristesse. Parce que la musique, c’est une histoire de famille, ça lui coule dans les veines. Il nous parle de son cousin qui tourne avec la chanteuse jazz Youn Sun Nah : « c’est lui qui a le mieux réussi ». Pas de jalousie, juste l’envie, comme lui, de vivre de son art, de sa passion.

Sa musique

Et il en a les moyens. Son disque Eyes on us est un parfait condensé de sa personnalité. Dynamique, optimiste, joyeuse, sa musique nous donne une énergie incroyable. Nous avons bien du mal à la définir tant les influences sont multiples. Brassées dans un tourbillon pop rock, les chansons dégagent une identité qui colle parfaitement à leur auteur. Guitare, basse, batterie, voix chaude, des incursions presque funk, rappelant à certains moments Keziah Jones, ou une pop légère évoquant Eagle Eye Cherry, la musique de Steven Francis est un condensé d’énergie positive et de coolitude.

Bien entendu, des moments d’accalmie existent. La voix de Steven s’y fait velours, les arpèges s’imposent, l’émotion devient palpable. La tracklist est subtile, alterne finement les périodes enlevées et celles plus posées, la lassitude ne survient à aucun moment. La production y est classique, sans esbrouffe, sans effets excessifs non plus, ce qui tend à nous prouver que sur scène nous pourrions être amenés à découvrir, à peu de chose près, le même type de son, l’énergie scénique en plus.

La suite ?

Mais c’est là que pointe un problème, comme nous le décrit Steven. Il tourne trop peu. Quelques concerts par-ci par-là, des prestations en trio guitare basse batterie, ou des cessions guitare voix. Mais à côté de cela, l’obligation de travailler pour subvenir aux contraintes de tout un chacun. Steven recherche un manager, un tourneur, et des personnes susceptibles de le renseigner sur des problèmes purement administratifs, notamment comment mettre en vente son album en étant en règle à tout point de vue. Parce qu’il veut tourner, jouer, vivre sa vie en adéquation avec ses inspirations.

Et puis parce que laisser un tel album dormir dans un garage est d’une tristesse insondable.

Tout à l’opposé de cette personne rayonnante d’énergie et de joie de vivre !

Un autre Portrait ? On parle du peintre et poète Arnaud Martin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.