NICK WATERHOUSE Wreck the rod

nick-waterhouse-wreck-the-rod-video-breve-litzicLe clip est plutôt marrant, très second degrés. Il nous montre un chanteur has been gesticuler sur scène, en faire des tonnes pour se donner une contenance.

Au-delà de cette image plutôt rigolote, Nick Waterhouse, pour Wreck the rod, explique que cette chanson rétro a été inspirée par une conversation avec Irma Thomas, « La Reine de la Nouvelle-Orléans » à propos des chanteurs utilisés par l’industrie (en plus d’une frange plus large de la société), de comment surmonter ce phénomène et s’élever au-dessus, et de la dynamique troublante plaisir /douleur qui l’accompagne ».

De plus, il dit : « Dans Wreck the Rod, Danny est un ersatz de Michael Douglas et je suis une version de moi-même vivant les ravages et les indignités des paroles mêmes que je chante. Comment évoluent tous ces médias et ces contenus en 2019 ? Pour nous, c’est 1978 direct, bébé.  »

Ce titre préfigure l’album éponyme de Nick Waterhouse, son quatrième, qui sortira le 08 mars chez Innovative Leisure. Il sera qui plus est en concert le 24 mars au Petit Bain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.